Une BD: Snuff, 1 : La mélodie du bonheur

Publié le par skorpionnan

Snuff 1 la melodie du bonheur-400 Scénariste : Philippe Nihoul

Dessinateur : Xavier Lemmens

Editeur : Delcourt

Collection: Machinations

47 pages, Album Relié Grand Format

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette BD a été lue dans le cadre de l'opération Masse-Critique du site Babelio . Je remercie la team du site et l'éditeur Delcourt.

4 ième de couverture :

Ethan Fargo traîne sa haine des oiseaux, son dégoût de la vie et un sac rempli de clubs de golf dans les rues de Brooklyn. Son seul centre d'intérêt : les comédies musicales. Une bien innocente passion qui le mènera pourtant aux portes de l'enfer, là où tuer n'est qu'un jeu et l'horreur un spectacle. Pris par hasard dans un hold-up minable, il se retrouve en possession d'une vidéo explosive qui va faire basculer sa vie et lui offrir une chance de rédemption ...

IMPRESSIONS:

Disons le tout de go, arpentant les allées de ma librairie préférée, je n'aurai pas choisi cette BD. Pourquoi ? parce qu'en la feuilletant j'y ai vu des planches quasi monochromes, des dessins taillés au couteau, peu de décors et de panoramiques. Ce n'est donc pas une BD vers laquelle me tourneraient mes instincts de lecteur...

Ce dessin assez rude me rappelle le style "Fluide Glacial", qui, dit poliment, n'est pas ma tasse de Thé. (après vérification il apparaît que les auteurs ont collaboré à ce journal).


Pourtant dès les premières pages de lecture, cet a priori négatif s'efface : Le personnage principal est attachant dans sa morosité morbide, il se détache par le jeu des couleurs et du dessin d'un fond monochrome, sinistre et dangereux. Ce contraste fait bien sûr penser à Sin-City, tout comme certains des personnages de par leur noirceur. Lors des scènes plus "clean", les couleurs et le détail reprennent un peu leurs droits.


L'histoire est très bien menée et l'on se retrouve vite happé par cette aventure. 

Le héros , Fargo ( un transfuge des frères Cohen?), promène sa solitude à la fois désabusée et angélique dans un monde noir et mauvais. Les méchants ont des têtes d'expérience génétique loupée, et l'action oscille entre hyper violence et absurde. 

Le personnage du "Prêcheur" fait penser à Javier Barden dans "No Country for old men" (tiens, encore du Cohen ...) ou au personnage joué par Robert Mitchum dans "La nuit du Chasseur".

Fargo donc se retrouve embarqué dans un hold-up pourri dans son video club, et par la suite à une affaire de snuffs movies, ces films d'horreur exhibant des tortures et des meurtres en direct..

AVIS:

L'histoire est prenante, dramatique, violente et parfois loufoque mais jamais manichéenne.

Le dessin (qui me faisait si peur), illustre parfaitement le scénario. En plus l'histoire est suffisamment construite et les personnages intéressants pour que cette BD se lise avec plaisir. Et ce n'est pas de la  BD pop-corn, albums lus ou survolés en 5 mn  qui ne laissent aucun goût. L'impression de gros bordel dans l'histoire est celle que ressent le héros, au fur et à mesure des découvertes, tout cela s'organise.

Note: 15/20

Contre mon attente, cette BD est un vrai plaisir . Un polar mâtiné de Chandler, de Cohen et de Tarantino, nous dévoilant un héros désabusé et attachant.

Je suivrai volontiers cette série et attends avec impatience la suite.





 

Publié dans Livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yaneck 06/10/2010 07:14



Intéressante critique. Je regarderai cet album en librairie du coups.