Un livre: "Les Falsificateurs" de Antoine Bello

Publié le par skorpionnan

falsificateurs.jpgLes falsificateurs

Bello, Antoine
Gallimard , Paris
collection Folio , numéro 4727
Parution :  mai 2008

Quatrième de couverture

Les falsificateurs

C'est l'histoire d'une organisation secrète internationale, le CFR (Consortium de Falsification du Réel), qui falsifie la réalité mais dont personne ne connaît les motivations. C'est l'histoire de quelques-unes des plus grandes supercheries de notre époque : de Laïka, la première chienne dans l'espace, qui n'a jamais existé ; de Christophe Colomb qui n'a pas découvert l'Amérique ; des fausses archives de la Stasi. C'est l'histoire d'un jeune homme, embauché par le CFR, qui veut comprendre pourquoi et pour qui il travaille. C'est l'histoire d'une bande d'amis qui veulent réussir leur vie, sans trop savoir ce que cela veut dire. C'est, d'une certaine façon, l'histoire de notre siècle.

Roman vertigineux et paranoïaque qui convoque les obsessions de Borgès, Dick et Le Carré, ce thriller mêle la réflexion sur l'information, et la représentation du monde, à celle sur le fantasme de l'écrivain démiurge transformant le monde par la magie des mots et de la littérature.

 

Impressions

Sliv, jeune diplômé Islandais trouve un premier emploi dans un cabinet  qui effectue des études d'impact sur l'environnement de projets indsustriels ou d'infrastructure. Après quelques temps de ce travail peu enthousiasmant, la rélaité étant beaucoup plus terne que ses rêves de blanc chevalier sauveur du monde, il se rend petit à petit compte que ce cabinet n'est qu'une couverture pour les activités d'une organisation occulte : le CFR.


Nous suivons Liv, ce jeune homme  dans son ascension dans les échelons du Consortium de Falsification de la Réalité. Motivé par sa soif de connaître les tenants et les aboutissants de cette organisation incroyable, il découvre petit à petit que le monde n'est jamais ce qu'il paraît être et que le mensonge est partout.


Mais le mensonge , s'il est suffisamment documenté et acceptable peut devenir la vérité officielle. De son petit bout de monde qu'il appréhende à ses débuts, il élargit sa perspective au fur et à mesure de ses promotions. Tout devient alors sujet au doute, comme Platon il ne voit que le sombres sur le fond de la caverne mais il ne sait qui s'interpose entre la lumière et cette image. Pour le comprendre il devient alors lui-même un falsificateur.


Mais à trop vouloir jouer avec le réel , on finit par ne plus savoir le reconnaître, et comme le Casaubon de Umberto Eco dans le Pendule de Foucault, il ne sait plus si il découvre une machination où si la machination est créée par ses recherches, par les scénarios qu'il fabrique. 

Malgré tout il peut compter sur quelques amis pour garder pied dans la réalité : Gunar son recruteur et mentor, Youssef un musulman colossal physiquement ete moralement et Maga une jeune indonésienne pétillante et sereine. Mais il rencontre aussi son double de l'autre côté du miroir: Lena , belle hautaine, froide .

 

L'auteur sait nous attacher à ce personnage complexe et supérieurement intelligent, un Joueur qui prend la vie comme un Jeu de Rôle mais oublie parfois ce que ses actes imposent de responsabilités. Par les dossiers "falsifiés" par Liv, on s'attarde sur des petits bouts d'histoire qui sont devenus l'Histoire.

Ses rêves, ses doutes, ses peurs, ses désillusions et ses prises de consciences sont de celles que nous traversons tous, et dans ce Consortium de Falsification de la Réalité, on le voit grandir avec plaisir, même si les chutes sont parfois rudes.

Les personnages sont vraiment attachants, la falsification est assez euphorisante lorsqu'on est pris dans ce tourbillon qui emporte le héros. Parfois cependant la mayonnaise retombe un peu devant le peu de crédibilité de ce qui est exposé, ce qui casse le rythme du livre. Néanmoins, ces petits voyages chez les Bochimans, dans l'espace canin russe ou autres sont bien divertissants.

La fin du livre ( que je vous laisse découvrir) permet en outre d'ajouter une profondeur certaine à la réflexion menée par le héros.

 

Avis:

Un livre que j'ai lu avec beaucoup de plaisir mais sans y adhérer totalement : 13/20

Publié dans Livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Antoine Bello 06/03/2015 16:48


Pour votre information, le troisième tome des aventures de Sliv, Les producteurs, sort le 12 mars 2015 !

Skorpionnan 15/11/2010 23:13



Effectivement je n'y ai pas vraiment cru non plus, le second tome m'a plus convaincu.


Pour son nouveau roman"Enquête sur la disparition d'Émilie Brunet", l'idée d'amnésie
rétrograde comme dans Memento m'a paru prometteuse, il est donc d'ores et déjà dans ma Pile A Lire.


 


 


 



Valérie 15/11/2010 20:35



Je n'ai pas adhéré à ce roman et aux idées qu'il véhicule. J'ai quand-même décidé de donner une nouvelle chance à Antoine Bello avec son dernier roman, un roman à la Agatha Christie, dit-on.