Un livre : Le Livre sans Nom, par Anonyme

Publié le par skorpionnan.over-blog.com


 http://www.culture-cafe.fr/site/wp-content/uploads/2010/04/livre_sans_nom.png  Ma note: 16/20

 

quatrième de couverture :

Santa Mondega, une ville d'Amérique du Sud oubliée du reste du monde, où sommeillent de terribles secrets.
Un serial killer qui assassine ceux qui ont eu la malchance de lire un énigmatique livre sans nom. La seule victime encore vivante du tueur, qui, après cinq ans de coma, se réveille, amnésique. Deux flics très spéciaux, des barons du crime, des moines férus d'arts martiaux, une pierre précieuse à la valeur inestimable, un massacre dans un monastère isolé, quelques clins d'oeil à Seven et à The Ring, et voilà le thriller le plus rock'n'roll et le plus jubilatoire de l'année ! Diffusé anonymement sur Internet en 2007, cet ouvrage aussi original que réjouissant est vite devenu culte.
II a ensuite été publié en Angleterre puis aux Etats-Unis, où il connaît un succès fulgurant.

J'ai lu ce livre sans aucun temps mort ni aucune lassitude.

Au début du livre, on se dit, "il y a trop de personnages", ...à la fin du livre "si il veut faire un tome deux , il fa falloir en trouver des nouveaux!"
En effet, l'espérance de (sur) vie est assez faible dans ce roman, on pense bien sur à du Tarantino, ou à Shoot'em up. 
Ca défouraille à tout va, ce n'est pas horrible, ni malsain, ni comique, juste mortel.

On retrouve la touche de fantastique chère aux productions "Grindhouse" ( Boulevard de la mort, Planète Terreur). Et on ne peut s'empêcher de faire le parallèle aves le cinéma car ce livre est écrit comme un film, en le lisant on voit les plans , les scènes, l'ambiance est finement décrite par quelques touches qui nous permettent de visualiser facilement le décor d'une ville Hispanique US.
Long manteaux de cuir noirs, voitures rutilantes, chaleur étouffante ou nuit noire, le western spaghetti se retrouve ici à notre époque.

Le style est concis, direct, incisif, sans tomber dans l'hystérique épilepsie qui gâche souvent ce genre de scènes.
Les personnages sont attachants, notoirement plus démons que anges , mais personne n'est ici totalement innocent.
Qui plus est , ils sont réalistes, quand ils en veulent à quelqu'un, ce qui semble être leur occupation principale, ils arrivent derrière lui et lui tirent un coup de canon scié dans la nuque, sans devoir expliquer les pourquoi du comment de la physique quantique pendant 50 pages!

Un bon roman teinté de fantastique, qui n'aura certes pas le prix Nobel mais procure une jubilation assez coupable mais joyeuse.

S'il fallait choisir une ambiance musicale pour ce livre,  John Thorogood et principalement "Bad to the bone " ou "One Bourbon, One Scotch, One Beer".

Sortez votre manteau de cuir noir, votre fusil à pompe, votre cigare et votre bouteille de Bourbon et visitez Santa Mondega.

 

Ce livre sur Babelio:

http://www.babelio.com/livres/Anonyme-Le-livre-sans-nom/181112

Un film : Planète terreur

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18734082&cfilm=125577.html

Une musique: georgeThorogood 

http://www.youtube.com/watch?v=_7VsoxT_FUY&feature=related

Une BD: Sin City de frank Miller

Sko

 


Publié dans Livres

Commenter cet article