Deux films: Percy Jackson vs Le choc des titans.

Publié le par skorpionnan

percychoc-des-titans.jpg

Une fois n'est pas coutume, deux films d'un coup.

Deux films vus tout récemment en DVD et qui n'ont rien commun a priori si ce n'est qu'ils racontent la même histoire :
Celle de Persée, qui ne date pas d'hier; pour ceux qui ne souviennent pas bien leur mythologie grecque,  une petite piqure de rappel sur :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Pers%C3%A9e.

Donc d'un côté "Le choc des titans"  (remake d'un film homonyme de 1980 ), de Louis Letterier à qui l'on doit Le transporteur, Hulk et Danny the Dog ( le plus personnel des trois).
De l'autre côté, "Percy Jackson, le voleur de foudre" , de Chris Columbus à qui l'on doit Une nuit au musée, Madame Doubtfire et Maman j'ai raté l'avion et tiré des romans à succès de Rick Riordan.

Deux traitements totalement différents d'un mythe. 

Persée est marqué par le destin, malgré son ascendance à demi divine il ne rêve que de s'affranchir de la lourde tutelle des dieux pour pouvoir mener sa vie à sa guise. Il ne croit pas au destin, fatum, kharma, destinée, quel que soit le nom qu'on lui donne. Pour cela il devra devenir un héros, mais oublie que le terme héros a un sens particulier (dans la mythologie grecque): moitié homme, moitié dieu et si donc il arrive à ses fins, ce n'est que parceque qu'il est justement à moitié divin et que certains dieux lui accordent son aide. Son apparente réussite est donc en fait un total échec ( c'est de la tragédie, il ne ne faut pas s'attendre à voir des pluies de lapins roses à la fin).

Le film "Le choc des titans" : 

Malgré une histoire  rondement menée, des effets spéciaux intelligemment placés et de bons acteurs, la sauce ne prend pas tout à fait. 
La faute sans doute à un manque d'homogénéité du film qui ressemble plus à une juxtaposition qu'à un réel ensemble. Peu s'en faut mais jamais n'apparaît l'envolée lyrique et enthousiaste digne d'emporter le spectateur et donc de le faire adhérer  pleinement à la quête du héros. Sam Worthington tient bien son rôle, pourtant son personnage n'atteint jamais la stature attendue, et donc son air de défenseur de la condition humaine passe pour des rodomontades.
Si le propos est bien l'affranchissement de l'homme et que tout semble réglé à la fin, en fait tout ne se passe, malgré les paroles répétées (assénées?) durant le film, que sous le regard des dieux. C'est selon leurs bons vouloirs, même s'il sont antagonistes. Son orgueil aveugle Persée. 

En, outre, histoire de se rassurer sur le pouvoir de l'homme face aux Dieux, on retrouve l'idée que les Dieux ne peuvent survivre que nourris par la prière des hommes. On rejoint le beaucoup plus intéressant livre de Terry Pratchett dans la série les annales du disque-monde: "Les petits Dieux", et là au moins c'est drôle.

Du coup, les situations paraissent banales, les dialogues évidents, et aucune attente ne vient tenir le spectateur en haleine. Le traitement "fantastique" des Dieux n'est pas non plus une réussite, un petit parfum de Chevaliers du Zodiaque matiné de Petite maison dans la prairie ça ne vous pose pas un statut divin.
Les scènes de combat sont assez peu "lisibles" : les protagonistes arrivent, ça court dans tous les sens, ça s'emmêle et la fin on vérifie qui est mort. Peu d'humour, si ce n'est la "Private Joke" de la chouette mécanique d'Athéna qui traîne dans une caisse après ses bons et loyaux services de la version de 1980.

Le film se laisse donc regarder sans déplaisir mais sans enthousiasme non plus.

 

Le film "Percy Jackson":

Ici le traitement est totalement différent. Youpi, être un demi-dieu c'est trop cool quand on est un ado. L'histoire est transposée dans le monde moderne avec un certain bonheur : un Iphone sert de miroir et Méduse tient une jardinerie. Tout se passe sur le territoire US, c'est à dire dans les limites du monde connu des ados civilisés. Ca énerve forcément mais ça fait partie du jeu.

Ce film est clairement pour un public beaucoup plus jeune : 8 à 12 ans dirais-je. Bien que la scène avec la Furie durant la sortie de classe nécessite la présence des parents lors du premier 1/4 d'heure.

Les acteurs sont convaincants Percy, Méduse et autres. Une mention spéciale pour Brandon T. Jackson qui joue Grover, et pour Joe Pantoliano en beau-père affreux (mais on savait déjà que c'est un grand acteur, malheureusement sous employé). Seule la fille d'Athéna, Annabeth est d'une insignifiance empruntée exaspérante, on la souhaiterait emmerdeuse, vive mais posée et très intelligente comme sa mère.

Le mythe n'a clairement ici aucune importance, pourtant les Dieux sont à mon goût bien mieux traités et beaucoup plus crédibles. Percy est juste devenu fils de Poséidon plutôt que fils de Zeus (mais ça reste en famille...).

Le film mêle Road trip, initiation et scènes d'action avec un certain bonheur. Mais il reste un film pour pré-ados, et tout cela est bien gentil, pas de sang, pas de mots déplacés.

 

Alors quel film ?

Si vous êtes un adulte, le choc des titans sera bien sur plus agréable à regarder, pourtant Percy Jackson remplit à mon sens mieux son contrat.

Et donc même si ces deux films ne sont pas comparables:

Mes notes:

Le choc des titans: 12/20

Percy Jackson : 14/20

 

Publié dans Films

Commenter cet article

Tiboux 06/09/2010 20:43


Deux films que j'ai bien aimé :D Hâte de voir la suite pour Percy Jackson :)